Amende pour un stop grillé : ce que vous devez savoir !

En accord avec l’article R415-6 du Code de la route, griller un stop est passible d’une amende et d’un retrait de points sur le permis de conduire.


Quand parle-t-on de « stop grillé » ?

Le panneau stop se reconnaît de loin par sa forme octogonale, STOP écrit en blanc sur un fond rouge. Il est accompagné d’une bande blanche au sol. On le trouve généralement à 150 m d’une intersection. Cela signifie que vous devez laisser la priorité aux autres véhicules. Vous êtes tenu de vous arrêter 2 à 3 secondes au moins à la vue de ce panneau, et ce, même sans trafic.

Nombreux sont les conducteurs qui se méprennent sur le « stop grillé ». Qu’est-ce que c’est ? À la vue d’un panneau STOP, nombreux sont les conducteurs qui se contentent de ralentir sans s’arrêter lorsqu’il n’y a pas de trafic. Cela est considéré comme une infraction.

Quelles sanctions risquez-vous ?

Le non-respect d’un stop est passible d’une amende, dont le montant peut varier en fonction de la date de paiement :

  • Lorsque vous payez l’amende dans les trois jours suivant réception de l’avis de contravention ou dans les 15 jours après réception de l’avis à domicile, vous devez vous acquitter d’une amende minorée de 90 euros.
  • Une fois ce délai dépassé, vous devez payer une amende forfaitaire de 135 euros sous 45 jours.
  • Après ces 45 jours, votre amende sera majorée pour atteindre 375 euros.

Cette amende s’accompagnera d’un retrait de 4 points sur votre permis. Cela peut aussi conduire à une suspension de permis pour une durée maximale de trois ans. Pas de panique ! Vous pouvez contester ce retrait avec l’aide d’un avocat que vous pouvez choisir sur Avopoints.

Dans le cadre d’un permis probatoire, vous devrez effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité sur route.